Gymnastique Abdominale Hypopressive : les erreurs à ne pas commettre !

  • GYM HYPOPRESSIVE
  • 08 Juillet 2019
  • Aucun commentaire

Gym abdominale hypopressive : les erreurs à ne pas commettre 

 

Cette gym est basée sur la respiration, et vous demandera de multiples efforts. Mais, à la fin des séances, il est fort probable que vous vous sentiez relaxé(e). 

J’aime d’ailleurs cette sensation que l’on ressent après une séance. On est oxygéné et détendu.

Cependant, pour que ce soit effectivement le cas, il est essentiel de ne pas commettre certaines erreurs, sous peine de le regretter plus tard, que ce soit pour des raisons sanitaires, budgétaires ou autres. 

Prenez soin de vous. Je vais vous y aider. Vous trouverez-ci dessous une liste non exhaustive de tout ce qu’il ne faut pas faire lorsque l’on se lance dans la pratique Gym abdominale hypopressive.

 

>>> Programme 66 Gymnastique abdominale hypopressive <<<

 

Ne pas se renseigner, avoir trop de choses à faire et commencer à domicile seul

 

1) Ne pas se renseigner sur les différents professionnels capables de vous faire pratiquer la gymnastique hypopressive, c’est l’assurance presque certaine d’être réellement déçue.

De plus, cela risque fortement de vous démotiver. Si vous avez envie de découvrir cette « approche » de la gym pour vous « amuser », ce n’est pas un souci. En revanche, si vous voulez plutôt obtenir un ventre plat, par exemple, mieux vaut choisir ce que l’on appelle une « valeur sûre », avec de l’expérience.

Si c’est pour une rééducation du Périnée, un prolapsus ou un diastasis important, je vous conseille de consulter un Kinésithérapeute.

Si vous voulez muscler votre plancher pelvien, votre sangle abdominale, développer votre capacité respiratoire ou améliorer votre posture, alors ne cherchez plus, c’est le Programme 66 qu’il vous faut.

 

2) Vous avez désormais choisi celle ou celui avec lequel vous allez travailler, mais vous pensez avoir trop de choses à faire dans la vie (les courses, les rendez-vous administratifs etc), et vous vous trouvez alors en incapacité de réaliser vos séances régulièrement ?

Seconde erreur.

Si vous ne bossez pas de façon régulière, les résultats n’apparaîtront pas ou trop peu rapidement, et c’est un facteur potentiel de démotivation. 

 

3) Attention aussi à ne pas pratiquer chez vous seul(e) sans apprendre et maîtriser les principes fondamentaux.

En étant accompagné dans vos débuts, vous apprendrez les bons mouvements et ceux qu’il ne faut pas faire et/ou qui peuvent détériorer légèrement (ou considérablement) votre état de santé. 

 

Ne pas suivre un programme spécialisé dans certains cas              

 

4)  Vous venez d’avoir un bébé ? Vous allez avoir un bébé ? Vous avez un indice de masse corporelle qui correspond à une situation de surpoids ? Si vous répondez positivement à l’une de ces trois questions, le troisième point évoqué dans cet article est encore plus nécessaire, car dans ces trois cas précis, vous devrez bénéficier d’un accompagnement spécialisé, vous ne pourrez pas réaliser des exercices de gym hypopressive classiques.

Si vous dérogez à cela, vous risquez d’abîmer votre corps. Ne négligez vraiment pas ce conseil, car si nous avons tendance à croire être plus fort que tout le monde, souvent nous avons tort. 

Il peut arriver de penser que certaines substances (médicamenteuses ou non) n’auront aucun effet sur nous, mais c’est faux. C’est la même chose concernant ce point 4, interdisez-vous de faire de la gymnastique hypopressive sans être aidé d’un kinésithérapeute ou d’un spécialiste.  

 

 

Souscrire en ligne à n’importe quoi , mal gérer son temps et ne pas éloigner les distractions

 

5) Derrière la souscription d’ une méthode en ligne et d’une transmission de ses coordonnées personnelles proposée par un site web, peut souvent se cacher une arnaque.

Les charlatans existent aussi dans le monde du réel, mais l’ère numérique est privilégiée car elle confère un meilleur anonymat, même si celui-ci peut être limité. Que vous soyez dans le réel ou dans le virtuel, ayez toujours une certaine part de méfiance et prévoyez diverses précautions. 

Je vous dis cela car je suis de nombreuses formations en ligne (notamment en informatique) et beaucoup ne sont pas très sérieuses.

Concernant le Programme 66, n’ayez pas de doute et sachez que vous pouvez me joindre assez facilement soit par e-mail ou via les forums disponibles dans chaque Programme 66.

 

 

6) La sixième erreur, c’est de ne pas connaître votre gestion personnelle du temps, et de ne pas prévoir une large période spécifique dans laquelle vous réaliserez vos exercices de gymnastique hypopressive. Si vous vous lancez là-dedans alors que vous travaillez toute la journée et que vous avez encore de nombreuses choses à faire le soir, c’est probablement une très mauvaise idée de commencer.

Si vous souhaitez que vos séances vous procurent un effet optimal, alors, choisissez une période sur le calendrier qui sera consacrée à cela. Choisissez au minimum un temps de deux semaines pendant lesquelles vous prendrez vraiment le minimum de rendez-vous nécessaire. Vous avez le droit de penser à vous et donc de prendre du temps pour vous ne l’oubliez pas ! 

 

7) Lorsque vous avez vu le professionnel et que vous êtes désormais suffisamment opérationnelle pour agir en autonomie complète, vous avez décidé d’en faire à seul et vous êtes restée motivée ? C’est très bien.

Mais par contre, attention à éloigner les potentielles distractions qui peuvent vous entourer, car on a vite fait de raccourcir le temps des exercices pour aller faire une autre activité qui nous attire bien davantage quelle qu’elle soit. 

 

Ne pas être motivé, être trop longtemps en apnée et stopper les séances trop rapidement 

 

8) Lorsque vous vous lancez, ne le faites pas par contrainte, dans la mesure du possible.

Soit vous êtes hospitalisée et on vous a proposé un programme spécifique de gymnastique hypopressive afin que vous puissiez retrouver un ventre plus mince et muscler votre périnée, soit vous avez décidé de démarrer seule : dans le premier cas, même s’il peut y avoir des moments difficiles à passer, pensez à tous les bénéfices que cela peut vous apporter.

Dans la seconde situation, c’est-à-dire lorsque vous avez envie d’y aller parce que vous avez envie d’obtenir les résultats offerts par la gymnastique hypopressive mais que vous ne souhaitez pas faire les efforts suggérés par cette méthode, laissez tomber pendant un temps. 

Allez-y en étant motivé(e) sinon vous risquez d’abandonner trop vite ou simplement de passer de mauvais moments. 

 

 

9) A peu près l’intégralité des exercices suggérés par la technique hypopressive supposent que vous utilisiez l’apnée. Faites attention à ne pas bloquer trop longtemps votre respiration : de manière excessive, ce blocage respiratoire peut abîmer votre organisme. N’allez pas au-delà de vos limites. 

 

10) Si vous avez pris la décision de faire de la gymnastique hypopressive, il vous faudra rester concentréesur ce que vous faites : du coup, la réception des messages, des notifications du smartphone, les appels téléphoniques,, c’est non : éteignez vraiment tous les divertissements, et ne faites absolument rien d’autre que la gym. Si vous ne suivez pas ces conseils, vous prenez le risque de faire des faux mouvements ! 

 

11)  Enfin, voici la onzième et toute dernière erreur à ne pas commettre : arrêter trop rapidement. En effet, ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de résultat au bout d’une semaine qu’il vous faut arrêter.

Continuez jusqu’au bout de votre engagement, vous serez fière (ou fier) de vous et vous aurez forcément des résultats-même minimes-au bout d’un certain temps !

 

Je vous invite à découvrir le >>> Programme 66 GYMNASTIQUE ABDOMINALE HYPOPRESSIVE <<<.

Un entrainement avec des exercices hypopressifs  pour renforcer votre tonus abdominal.

 

Pour avoir plus d'informations et trouver l'entrainement qu'il vous faut :

► Découvrir les entrainements sportifs : les Programmes

Me contacter par mail : [email protected]

 


MISE EN GARDE : Il est important de consulter votre médecin ou un spécialiste de la santé avant d'entreprendre ou de reprendre une activité physique. Si vous avez des problèmes médicaux, la consultation est obligatoire. Vous devez vous assurer que vous ne présentez aucune contre-indication liée à la pratique de ce type d’exercices. 

PROGRAMME 66 (et son propriétaire Fabien Geeraerts-Baumgarten) se dégage de toute responsabilité pour les blessures et dégâts matériels consécutifs à la pratique des exercices décrits dans tous les supports du PROGRAMME 66.